Devenir et rester un Chrétien Orthodoxe – Prêtre Andrew Phillips

http://heavenonearthorthodoxy.wordpress.com

HEAVEN ON EARTH – ORTHODOXY

Devenir et rester un Chrétien Orthodoxe

Prêtre Andrew Phillips

INTRODUCTION

Nous entendons parfois des gens raconter comment ils en sont venus à rejoindre l’Eglise Orthodoxe. Bien que chaque histoire soit intéressante, et parfois même extraordinaire, je pense que les histoires racontant comment des gens sont restés de fidèles Chrétiens Orthodoxes malgré les tentations seront de plus grande utilité. Comme il est écrit dans l’Evangile : « C’est à votre constance que vous devrez votre salut » (Luc 21,19).

De plus, je n’ai pas intitulé cet entretien « Comment entrer dans l’Eglise Orthodoxe » mais « Comment devenir et rester un Chrétien Orthodoxe. »

Car rejoindre l’Eglise Orthodoxe ou devenir un membre de l’Eglise Orthodoxe, cela concerne des changements externes, et ce n’est pas la même chose que « devenir un Chrétien Orthodoxe, » qui concerne des changements intérieurs. Et rester un Chrétien Orthodoxe est encore plus important, c’est pourquoi j’ai consacré 3 fois plus de temps à cette partie-là qu’à comment devenir Chrétien Orthodoxe.

DEVENIR ORTHODOXE – CONVERSION ET INTÉGRATION

Définissons d’abord nos termes en parlant d’un nombre de mots qui sont utilisés dans ce contexte. Tout d’abord, il y a la phrase nulle « Orthodoxe de naissance. » Cela n’existe pas. Personne n’est « né Orthodoxe », nous sommes tous nés païens. C’est pour cela que nous exorcisons d’abord puis baptisons. Plus acceptables sont les termes, « né dans une famille Orthodoxe » et « Orthodoxe depuis le berceau ». Il est intéressant de noter que les gens qui utilisent avec condescendance des termes comme « Orthodoxe de naissance » appellent les enfants des « convertis ».. des « convertis ». En fait, bien sûr, dans leur langage erroné, les enfants de « convertis » sont « Orthodoxes de naissance »!
Ensuite il y a le mot « converti. » Lorsque des gens disent qu’ils sont convertis, je leur demande d’abord : « Convertis à quoi? » Au folklore grec? A l’alimentation russe? Au pharisianisme? A la nostalgie d’un Anglicanisme ou d’un Catholicisme-romain démodés? A un passe-temps intellectuel de syncrétisme?

Il est vrai, en un sens, que nous sommes tous, toujours, des convertis, parce que nous avons tous à constamment nous convertir au Christ. C’est le sens du Psaume 50. Le roi-prophète David aussi fut un converti, un « né de nouveau », après son grand péché. Hélas, le mot « converti » n’est en général pas utilisé dans ce sens spirituel mais dans un sens séculier.

J’espère que quand les gens s’appellent eux-mêmes « convertis », ils veulent dire qu’ils sont convertis au Christianisme (qui est le mot correct pour Orthodoxie). J’espère aussi que quand ils disent qu’ils sont « convertis », cela signifie qu’ils ont été très récemment reçus dans l’Eglise. Hélas, je dois admettre que ce n’est pas toujours le cas. Les années passant, j’ai rencontré des gens qui étaient entrés dans l’Eglise Orthodoxe 10, 20, 30 ans auparavant voire plus, et qui étaient encore des « convertis » et même qui s’appelaient eux-mêmes « convertis ». Et ceci même dans le cas de certains clercs, prématurément ordonnés.

Ca me dépasse, car cela signifie que même après des années comme membres « de nom » de l’Eglise Orthodoxe, ils ne sont pas encore devenus Chrétiens Orthodoxes, ils n’ont pas encore intégré l’Eglise, ils n’ont pas encore grandit naturellement dans l’Orthodoxie, et il ne mènent toujours pas un genre de vie Orthodoxe, ils n’ont pas encore acquis cet instinct d’Orthodoxie, qui signifie que l’Orthodoxie est leur unique demeure spirituelle, qu’elle est leur os et leur sang, qu’ils respirent l’Orthodoxie parce que leurs âmes sont Orthodoxes. Ils souffrent de l’affliction spirituelle de la « convertitis ». Ils sont restés
néophytes. Ils n’ont accompli que ce que le diable voulaient qu’ils accomplissent – être incomplets. C’est pourquoi les Russes, faisant un jeu de mot sur le mot russe « konvert », qui signifie une enveloppe, disent plutôt vrai en Poursuivre la lecture « Devenir et rester un Chrétien Orthodoxe – Prêtre Andrew Phillips »

Publicités

Vivre la Divine Liturgie – Protopresbytre Stéphane Anagnostopoulos

http://patir-e-raim0.webnode.gr/news/protopresbytre-stephane-anagnostopoulos-vivre-la-divine-liturgie-la-divine-liturgie-orthodoxe-interpretee-et-commentee-selon-la-tradition-et-les-experiences-de-nombreux-pretres-moines-et-laics-orthodoxes1/

Vivre la Divine Liturgie

Protopresbytre Stéphane Anagnostopoulos

╰⊰¸¸.•¨*

La divine liturgie orthodoxe interprétée etcommentée selon la Tradition et

les expériences denombreux prêtres, moines et laïcs orthodoxes

 

De la Prière – Saint Silouane L’Athonite (+1936)

http://saintsofmyheart.wordpress.com

SAINTS OF MY HEART

Seigneur, Seigneur, accorde la force
de ta grâce à tous les peuples
afin qu’ils te connaissent
par le Saint Esprit
et te louent dans la joie,
puisque même à moi,
impur et misérable,
tu as donné la joie de te désirer.
Mon âme est attirée
vers ton amour,
jour et nuit,
insatiablement.

Saint Silouane l’Athonite

011fbf726fc2dd39fabb294a683127f5.jpg

Saint Silouane l’Athonite (+1938), Grèce

st_silouane.gif

De la Prière

Saint Silouane L’Athonite (+1936)

Celui qui aime le Seigneur se souvient toujours de lui, et le souvenir de Dieu fait naître la prière. Si tu ne te souviens pas du Seigneur, tu ne prieras pas non plus. Sans prière, l’âme ne demeurera pas dans l’amour de Dieu, car c’est par la prière que vient la grâce du Saint Esprit. Par la prière, l’homme se garde du péché, car l’esprit en état de prière est absorbé par Dieu. Avec humilité, il se tient devant la Face du Seigneur que son âme connaît. […]

Dieu donne la prière à celui qui prie ; mais la prière que nous accomplissons uniquement par habitude, sans avoir le cœur brisé à cause de nos péchés, n’est pas accueillie par le Seigneur.

J’interromps pour un instant mes propos sur la prière.

Mon âme languit après le Seigneur ; je le cherche avec ardeur et mon âme ne supporte pas de penser à autre chose.

Mon âme languit après le Seigneur vivant, et mon esprit s’élance vers lui comme vers son propre Père céleste. Le Seigneur nous unit à lui par l’Esprit Saint. Le Seigneur est doux à mon cœur, – il est notre joie, notre allégresse et le roc de notre espérance.

Seigneur, dans ta miséricorde viens à la recherche de ta créature, et montre-toi aux hommes par le Saint-Esprit, comme tu te révèles à tes serviteurs.

Réjouis, Seigneur, par la venue de ton Esprit Saint, toute âme affligée. Fais, Seigneur, que tous les hommes qui te prient connaissent le Saint-Esprit.

Nous, tous les hommes, humilions-nous par amour du Seigneur et pour le Royaume des Cieux. Humilions-nous, et le Seigneur nous fera connaître la force de la « prière de Jésus «. Humilions-nous, et l’Esprit divin lui-même instruira notre âme.

Demande conseil à des hommes expérimentés, si tu en trouves, et interroge humblement le Seigneur ; à cause de ton humilité, le Seigneur te donnera l’intelligence.

Lorsque notre prière est reçue par le Seigneur, l’Esprit divin en témoigne dans l’âme ; Il est doux et paisible ; mais autrefois je ne savais pas si le Seigneur avait accepté ou non ma prière, et à quel signe on peut le reconnaître.

Ô homme ! Apprends l’humilité du Christ, et le Seigneur te donnera de goûter la douceur de la prière. Si tu cherches la prière pure, sois humble, sois sobre, confesse-toi sincèrement, et la prière t’aimera. Sois obéissant, soumets-toi de bon cœur aux autorités, sois content de tout, et alors ton esprit se purifiera des vaines pensées. Souviens-toi que le Seigneur te voit et sois dans la crainte de blesser ton frère ; ne le juge pas, ne le peine pas, même par l’expression de Poursuivre la lecture « De la Prière – Saint Silouane L’Athonite (+1936) »

Le pain distribué comme antidoron est sanctifié auparavant, car il a été offert à Dieu – Saint Nicolas Cabasilas

http://faithbookorthodoxy.wordpress.com

FAITHBOOK – ORTHODOXY

Le pain distribué comme antidoron

est sanctifié auparavant, car il a été offert à Dieu

Saint Nicolas Cabasilas

Saint Nicolas Cabasilas ajoute ceci:

«Le pain distribué comme antidoron est sanctifié auparavant, car il a été offert à Dieu. Tous les participants chrétiens le reçoivent avec dévotion dans le creux de la paume droite et embrassent la main droite du prêtre qui vient de toucher et rompre le Corps tout saint du Christ, le Sauveur. Notre Église croit que la main du célébrant, comme elle a été tout entière sanctifiée, transmet cette sanctification à ceux qui la touchent et l’embrassent».

(Saint Nicolas Cabasilas, P.G. 150, 489 C.)

Source: