Pour grandir dans la foi: Le conte des trois arbres

http://heavenonearthorthodoxy.wordpress.com

HEAVEN ON EARTH – ORTHODOXY

Pour grandir dans la foi: Le conte des trois arbres

Même si nos plans ne semblent pas toujours coïncider avec ceux de Dieu, Lui sait ce qui est le meilleur pour chacun de nous et le résultat final dépasse nos espoirs les plus fous…

Il était une fois, tout en haut de la montagne, trois petits arbres qui rêvaient de ce qu’ils deviendraient quand ils seraient grands…

Le premier, regardant les étoiles, déclara :

—Quand je serai grand, je veux être le plus beau coffre du monde, rempli de trésors. Pour cela, je suis même prêt à être coupé.

Le deuxième arbre regarda le ruisseau et soupira :

—Moi, je veux être un grand navire et transporter des rois et des reines.

Le troisième petit arbre regarda la vallée et dit :

—Je veux rester ici en haut de cette montagne et grandir si haut que lorsque les gens me regarderont, ils lèveront les yeux et penseront à Dieu.

Les années passèrent et les petits arbres devinrent grands. Un jour, arrivèrent trois bûcherons qui coupèrent les trois arbres, tous impatients d’être transformés en ce dont ils rêvaient. Mais les bûcherons n’ont pas l’habitude d’entendre et de comprendre les rêves… Dommage !

Le premier arbre fut transformé en une mangeoire pour animaux, recouverte de foin.

Le deuxième devint un simple petit bateau de pêche et, tous les jours, il transportait des personnes et des poissons.

Et le troisième arbre, celui-là même qui rêvait de rester tout en haut de la montagne, fut coupé en grosses poutres, empilées dans un entrepôt.

Et tous trois se demandaient, désabusés et tristes :

—Pourquoi ça ?

Mais, une certaine nuit, pleine de lumières et d’étoiles, où l’air bruissait de mille musiques, une jeune mère plaça son Nouveau-Né dans cette mangeoire. Et soudain, le premier arbre sut qu’il renfermait le plus grand trésor du monde !

Le deuxième arbre, des années plus tard, transporta un homme qui s’était endormi dans le bateau ; mais quand la tempête se leva et que la petite barque allait sombrer, l’homme se leva et dit : « Paix ! ». Et en un éclair, le second arbre sut qu’il transportait le Roi du ciel et de la terre.

Quelques temps plus tard, un vendredi matin, le troisième arbre fut surpris quand ses poutres furent assemblées en forme de croix et qu’un homme fut cloué sur elles. Il se sentit horrible et cruel. Mais le dimanche déjà, le monde entier vibrait de joie et le troisième arbre sut que, dessus, un homme avait été cloué pour le Salut de l’humanité et qu’en la regardant les gens se souviendraient toujours de Dieu et de son Fils Jésus-Christ.

Les arbres avaient eu des rêves… Mais leurs réalisations étaient mille fois plus grandes et plus sages que ce qu’ils avaient imaginé.

Nous avons nos rêves et de nos plans qui, parfois, ne coïncident pas avec les plans de Dieu pour nous ; et, presque toujours, nous sommes surpris par sa générosité et sa miséricorde. Il est important pour nous de comprendre que tout vient de Dieu, de croire et d’avoir la foi, car Il sait très bien ce qui est le mieux pour chacun de nous !

Auteur anonyme

Publicités

Saint Aaron d’Aleth, France, du pays de Galles (+552) – 21 et 22 june

http://walkingbytheseaorthodoxy.wordpress.com

WALKING BY THE SEA – ORTHODOXY

Saint Aaron d’Aleth, France, 

du pays de Galles (+552)

21 et 22 june

Saint Aaron d’Aleth est né probablement au pays de Galles. Il devint ermite dans une petite île en face de la cité d’Aleth (devenu le quartier de Saint-Servan). L’île de saint Aaron est aujourd’hui raccordée au continent : c’est la cité de Saint-Malo.

Saint Aaron fut le fondateur du monastère d’Aleth. Il est aidé dans sa tâche par un autre moine gallois qui venait de le rejoindre : Maclow ou saint Malo, qui le choisira comme père spirituel.

Il est mort vers 552.

Fête le 21 juin à Saint-Malo et le 22 juin ailleurs.

Source:

Wikipedia

 

Saint Magloire de Dol, France (+575) – 24 octobre

http://saintsofmyheart.wordpress.com

SAINTS OF MY HEART

Saint Magloire de Dol, France (+575)

24 octobre

Saint Magloire est né dans le Glamorgan (Clamorgan) au Pays de Galles. Il fut formé par saint Iltud.

Il est l’un des nombreux saints bretons que les traditions font venir d’Outre-Manche en Bretagne continentale.

Le saint est donné comme le cousin de saint Samson à qui il aurait succédé sur le siège archiépiscopal de Dol. Sur l’injonction d’un ange, il aurait abdiqué en faveur de saint Budoc pour se retirer sur l’île de Sercq (Sargia/Serke), où il mena par la suite une vie monastique à la tête de soixante-deux disciples. Magloire est donc censé avoir vécu à la fin du vie siècle.

Après sa mort, son corps aurait été volé par les moines de la future abbaye de Léhon. Vers 956/966, lors des invasions normandes, Hugues Capet emmena ses reliques à Paris1 pour les mettre à l’abri. Ils les déposa dans l’église Saint-Barthélemy dans l’île de la Cité, qui prit alors le vocable de Saint-Magloire, puis les transporta à l’église Saint-Magloire (à l’emplacement du 82, rue Saint-Denis), qu’il fit construire spécialement à cet effet.

Source:

Wikipedia

Ο Άγιος Μαρτίνος Επίσκοπος Tours Γαλλίας (+397), η μεταστροφή της μητέρας του και το πρώτο Μοναστήρι στη Δύση

http://saintsofmyheart.wordpress.com

SAINTS OF MY HEART

Ο Άγιος Μαρτίνος Επίσκοπος Tours Γαλλίας (+397),

η μεταστροφή της μητέρας του και το πρώτο Μοναστήρι στη Δύση

Στην πόλη Poitiers της Γαλλίας ήταν ο Άγιος Επίσκοπος Ιλαρίων (+367). Ο Άγιος Μαρτίνος Επίσκοπος Tours Γαλλίας (+397) εμπιστεύτηκε τον εαυτό του στα χέρια αυτού του Αγίου.

Λίγο καιρό πριν, ειδοποιήθηκε σε ένα όραμα πως οι γονείς του θα πέθαιναν σύντομα και πήρε την ευλογία του Επισκόπου να ταξιδέψει στην μακρινή του πατρίδα. Εκεί είχε την χαρά να δει την μεταστροφή της μητέρας του στον Χριστιανισμό πριν από τον θάνατο της.

Περνώντας από κάποια πόλη κατά την επιστροφή του στη Γαλλία, συνάντησε πολλούς οπαδούς του Αρείου των οποίων τις λανθασμένες διδασκαλίες πολεμούσε με ιδιαίτερο πείσμα ώστε τον έδειραν μπροστά στον κόσμο. Λίγο μετά, άκουσε πως ο αγαπημένος του Επίσκοπος αναγκάστηκε να φύγει από την Γαλλία.

Αντί να επιστρέψει εκεί μόνος του, ο Άγιος Μαρτίνος πήγε σε ένα νησί κοντά στις ακτές της Ιταλίας για να ζήσει μία ερημική ζωή ώσπου έλαβε νέα για την επιστροφή του Αγίου Ιλάριου. Οι δύο άγιοι μοναχοί ίδρυσαν έπειτα στην Poitiers το πρώτο μοναστήρι στη Δύση το οποίο εξελίχτηκε σε μία κοινότητα ερημιτών μέσα σε δέκα χρόνια και ακολουθούσε τον κανόνα του Αγίου Βασιλείου του Μεγάλου σχετικά με την Κοινοβιακή Μοναστική ζωή.

Πηγή:

http://othodoxy-rainbow.blogspot.com

http://othodoxy-rainbow.blogspot.com/2018/10/blog-post_27.html

ΟΡΘΟΔΟΞΗ ΚΕΛΤΙΚΗ ΚΑΙ ΑΓΓΛΟΣΑΞΟΝΙΚΗ ΕΚΚΛΗΣΙΑ

Le pain distribué comme antidoron est sanctifié auparavant, car il a été offert à Dieu – Saint Nicolas Cabasilas

http://faithbookorthodoxy.wordpress.com

FAITHBOOK – ORTHODOXY

Le pain distribué comme antidoron

est sanctifié auparavant, car il a été offert à Dieu

Saint Nicolas Cabasilas

Saint Nicolas Cabasilas ajoute ceci:

«Le pain distribué comme antidoron est sanctifié auparavant, car il a été offert à Dieu. Tous les participants chrétiens le reçoivent avec dévotion dans le creux de la paume droite et embrassent la main droite du prêtre qui vient de toucher et rompre le Corps tout saint du Christ, le Sauveur. Notre Église croit que la main du célébrant, comme elle a été tout entière sanctifiée, transmet cette sanctification à ceux qui la touchent et l’embrassent».

(Saint Nicolas Cabasilas, P.G. 150, 489 C.)

Source:

L’humilité et l’orgueil – Père André Konanos, Grèce

http://textsorthodoxy.wordpress.com

TEXTS – ORTHODOXY

L’humilité et l’orgueil

Père André Konanos, Grèce

Un homme a dit au Saint Paisios du Mont Athos, Grèce (+1994):

-Je dors toute la journée.

Ce à quoi le staretz a répondu :

-Il n’y a rien de mal à cela, pendant que tu dors, tu ne pèches pas.

Quelles personnes étonnantes sont ces saints : même les erreurs, les péchés et les extravagances que nous leur révélons, ils les transforment en une bonne idée, car ils sont humbles. L’humilité leur donne l’occasion de tout regarder avec grâce, de baisser la tête et de ne pas se comporter avec arrogance, comme nous, en disant :

-Écoute ce que j’ai à dire ! Laisse ça tranquille ! Répare ça !

Non, les saints ne vous disent rien de tel, et ils ne vous demandent ou n’exigent rien de vous, mais seulement d’eux-mêmes. Ils se font des reproches, se punissent et luttent. Ils aiment tous les autres et adorent tout le monde. J’ai été impressionné par les paroles de saint Niphon de Constantinople : « Quand vous regardez quelqu’un, tombez mentalement à ses pieds et salue-le. » Vous pouvez vous incliner ? Pouvez-vous vous pencher comme le font les épis de blé ? Lorsqu’un blé pousse et emmagasine le grain, il devient lourd et se plie. En y regardant de plus près, vous dites :

-Il y a du grain, il y a du contenu.

Si vous avez du contenu, vous pliez. Si vous ne le faites pas, rien ne vous tire vers le sol et vous volez dans les nuages. Mais vous voulez vous voir, vous voulez être différent, comme un blé au début de sa croissance, disons, dans son enfance. Tel est le cas, par exemple, d’un jeune homme beau, mais égoïste, qui hésite à se réconcilier, parce qu’il a une haute opinion de lui-même, qu’il est intrusif, qu’il veut être remarqué et entendu…

C’est donc une grande chose d’avoir de l’humilité, de demander au Seigneur de l’humilité, de s’incliner devant le Seigneur, afin qu’Il nous voie humbles et Poursuivre la lecture « L’humilité et l’orgueil – Père André Konanos, Grèce »

Sainte Pharaïlde de Belgique et de Bruay-sur-l’Escaut, France (+740)

http://saintsofmyheart.wordpress.com

SAINTS OF MY HEART

1024px-Bruay-sur-l'Escaut_(Nord,_Fr)_city_limit_sign.JPG

5877523361034486531-account_id=69.jpg

Sainte Pharaïlde de Belgique

et de Bruay-sur-l’Escaut, France (+740)

Sœur de Ste Gudule et nièce de Ste Gertrude de Nivelles, Pharaïlde voit le jour dans la région de Gand (Belgique). Malgré son désir de se consacrer à Dieu, ses parents l’obligent à épouser un jeune seigneur prénommé Guy. Elle devient rapidement veuve et profite de sa liberté pour se consacrer entièrement à la prière et à la charité.

Plusieurs miracles lui sont attribués, dont celui, d’une oie à qui elle aurait rendu la vie alors qu’elle avait déjà été tuée et plumée. Ses reliques ont reposé temporairement dan l’abbaye Saint-Bavon de Gand, avant d’être plusieurs fois transférées en divers lieux pour échapper aux dévastations causées par les guerres.

* * *

Sainte Pharaïlde, ou Veerle en néerlandais, est une sainte ayant vécu de 650 à 740 – ce qui est une exception pour l’époque. Elle est née en Belgique, dans l’actuel Brabant, et a vécu à Steenockerzeel en Belgique et à Bruay-sur-l’Escaut dans le nord de la France.

Le début de sa vie

Elle est née en 650 en Gaule septentrionale. Sa famille possédait beaucoup de biens dans ce qui est actuellement le Hainaut et le Brabant ; certains historiens désignent le domaine de Geetbroek et celui de Gherbroek, près du château de Ham, entre Bruxelles et Malines. Son père s’appelait Thierri (Duiderik en Flamand), c’était un noble qui accompagnait le roi dans ses campagnes et, en temps de paix, vivait dans ses domaines et villas. Comme toutes les filles de bonnes familles de l’époque, elle reçut une solide éducation religieuse au monastère de Nivelle dirigée par Sainte Gertrude.

Sa vie à Bruay-sur-l’Escaut, France

Fille noble, elle ne choisit pas son mari ; on la maria avec Guy, le fils d’Othon, le chef d’une tribu saxonne établie à Bruay sur l’Escaut. Guy se blessa gravement lors d’une partie de chasse à cheval, Pharaïlde le soigna et il se remit lentement mais mourut de maladie. Veuve et seule très vite, elle rendit d’innombrables services à la population, elle avait les moyens et le savoir pour cela.

Les miracles

À Bruay-sur-l’Escaut, elle fit jaillir une source en frappant le sol de son fuseau pour étancher la soif des ouvriers qui travaillaient aux champs et qui n’avaient rien à boire.

Dans un de ses domaines de Bruay ou de Steenockerzeel, suivant les versions des historiens, une troupe d’oies sauvages vint se poser. Un domestique en captura une et la mangea en famille. Pharaïlde l’apprenant, demanda qu’on lui apporte les restes de l’oie et lui rendit la vie.

La fin de sa vie

Elle mourut à l’âge de 90 ans en 740, ayant rendu d’innombrables services de son vivant. Elle est inhumée dans la chapelle dédiée à Saint Jean-Baptiste qu’elle avait construite. Cette chapelle devint l’église Sainte Pharaïlde, probablement à Bruay-sur-l’Escaut. Les personnes commencèrent à la prier juste après sa mort car ils la considéraient comme une sainte et c’est grâce à eux que sa sainteté éclata. Son culte est ratifié en 754. En 810, on parle du sanctuaire de Pharaïlde dans une vie de Saint Saulve, martyrisé à Beuvrage. En 914, dans une charte du Roi Robert, on parle d’une Basilica beatae Pharaïldis qui a été détruite par les Normands pendant leur invasion de 879-883.

Source:

Wikipedia