L’humilité et l’orgueil – Père André Konanos, Grèce

http://textsorthodoxy.wordpress.com

TEXTS – ORTHODOXY

L’humilité et l’orgueil

Père André Konanos, Grèce

Un homme a dit au Saint Paisios du Mont Athos, Grèce (+1994):

-Je dors toute la journée.

Ce à quoi le staretz a répondu :

-Il n’y a rien de mal à cela, pendant que tu dors, tu ne pèches pas.

Quelles personnes étonnantes sont ces saints : même les erreurs, les péchés et les extravagances que nous leur révélons, ils les transforment en une bonne idée, car ils sont humbles. L’humilité leur donne l’occasion de tout regarder avec grâce, de baisser la tête et de ne pas se comporter avec arrogance, comme nous, en disant :

-Écoute ce que j’ai à dire ! Laisse ça tranquille ! Répare ça !

Non, les saints ne vous disent rien de tel, et ils ne vous demandent ou n’exigent rien de vous, mais seulement d’eux-mêmes. Ils se font des reproches, se punissent et luttent. Ils aiment tous les autres et adorent tout le monde. J’ai été impressionné par les paroles de saint Niphon de Constantinople : « Quand vous regardez quelqu’un, tombez mentalement à ses pieds et salue-le. » Vous pouvez vous incliner ? Pouvez-vous vous pencher comme le font les épis de blé ? Lorsqu’un blé pousse et emmagasine le grain, il devient lourd et se plie. En y regardant de plus près, vous dites :

-Il y a du grain, il y a du contenu.

Si vous avez du contenu, vous pliez. Si vous ne le faites pas, rien ne vous tire vers le sol et vous volez dans les nuages. Mais vous voulez vous voir, vous voulez être différent, comme un blé au début de sa croissance, disons, dans son enfance. Tel est le cas, par exemple, d’un jeune homme beau, mais égoïste, qui hésite à se réconcilier, parce qu’il a une haute opinion de lui-même, qu’il est intrusif, qu’il veut être remarqué et entendu…

C’est donc une grande chose d’avoir de l’humilité, de demander au Seigneur de l’humilité, de s’incliner devant le Seigneur, afin qu’Il nous voie humbles et Poursuivre la lecture « L’humilité et l’orgueil – Père André Konanos, Grèce »

Publicités

Saint Arsène Papacioc de Roumanie (+2011) et les animaux

http://faithbookorthodoxy.wordpress.com

FAITHBOOK – ORTHODOXY

Saint Arsène Papacioc de Roumanie (+2011) et les animaux

« Je ne pense pas que j’ai omis de demander à quiconque en confession s’il ou si elle avait torturé ou tué des animaux » racontait-il.

Un jour, il pleuvait et un chat avec quatre chatons vint près de ma cellule. N’ayant nul endroit où s’abriter, le chat vint auu puits près de ma cellule, et resta là à miauler sous la pluie.

Durant la nuit, je réfléchis. » comment se fait-il que je demande à tous en confession s’ils ont torturé des animaux, et je vais laisser ce chat sous la pluie?! »

Et je suis allé, dans l’obscurité, et sous la pluie, et j’ai trouvé le chat, mais seulement trois chatons, le quatrième manquait. Pouvez-vous imaginer cela?… Le jour suivant, je me suis retrouvé avec le chat dans le sanctuaire: il était venu me remercier!

Version française Claude Lopez-Ginisty
d’après
St Herman of Alaska’s
Eternity in the Moment
reprenant
Între timp și veșnicie: Viata Părintelui Arsenie Papacioc
Bucharest 2015

Source:

https://orthodoxologie.blogspot.com/2018/12/staretz-arsene-et-les-animaux.html

Pour grandir dans la foi: Le conte des trois arbres

http://heavenonearthorthodoxy.wordpress.com

HEAVEN ON EARTH – ORTHODOXY

Pour grandir dans la foi: Le conte des trois arbres

Même si nos plans ne semblent pas toujours coïncider avec ceux de Dieu, Lui sait ce qui est le meilleur pour chacun de nous et le résultat final dépasse nos espoirs les plus fous…

Il était une fois, tout en haut de la montagne, trois petits arbres qui rêvaient de ce qu’ils deviendraient quand ils seraient grands…

Le premier, regardant les étoiles, déclara :

—Quand je serai grand, je veux être le plus beau coffre du monde, rempli de trésors. Pour cela, je suis même prêt à être coupé.

Le deuxième arbre regarda le ruisseau et soupira :

—Moi, je veux être un grand navire et transporter des rois et des reines.

Le troisième petit arbre regarda la vallée et dit :

—Je veux rester ici en haut de cette montagne et grandir si haut que lorsque les gens me regarderont, ils lèveront les yeux et penseront à Dieu.

Les années passèrent et les petits arbres devinrent grands. Un jour, arrivèrent trois bûcherons qui coupèrent les trois arbres, tous impatients d’être transformés en ce dont ils rêvaient. Mais les bûcherons n’ont pas l’habitude d’entendre et de comprendre les rêves… Dommage !

Le premier arbre fut transformé en une mangeoire pour animaux, recouverte de foin.

Le deuxième devint un simple petit bateau de pêche et, tous les jours, il transportait des personnes et des poissons.

Et le troisième arbre, celui-là même qui rêvait de rester tout en haut de la montagne, fut coupé en grosses poutres, empilées dans un entrepôt.

Et tous trois se demandaient, désabusés et tristes :

—Pourquoi ça ?

Mais, une certaine nuit, pleine de lumières et d’étoiles, où l’air bruissait de mille musiques, une jeune mère plaça son Nouveau-Né dans cette mangeoire. Et soudain, le premier arbre sut qu’il renfermait le plus grand trésor du monde !

Le deuxième arbre, des années plus tard, transporta un homme qui s’était endormi dans le bateau ; mais quand la tempête se leva et que la petite barque allait sombrer, l’homme se leva et dit : « Paix ! ». Et en un éclair, le second arbre sut qu’il transportait le Roi du ciel et de la terre.

Quelques temps plus tard, un vendredi matin, le troisième arbre fut surpris quand ses poutres furent assemblées en forme de croix et qu’un homme fut cloué sur elles. Il se sentit horrible et cruel. Mais le dimanche déjà, le monde entier vibrait de joie et le troisième arbre sut que, dessus, un homme avait été cloué pour le Salut de l’humanité et qu’en la regardant les gens se souviendraient toujours de Dieu et de son Fils Jésus-Christ.

Les arbres avaient eu des rêves… Mais leurs réalisations étaient mille fois plus grandes et plus sages que ce qu’ils avaient imaginé.

Nous avons nos rêves et de nos plans qui, parfois, ne coïncident pas avec les plans de Dieu pour nous ; et, presque toujours, nous sommes surpris par sa générosité et sa miséricorde. Il est important pour nous de comprendre que tout vient de Dieu, de croire et d’avoir la foi, car Il sait très bien ce qui est le mieux pour chacun de nous !

Auteur anonyme

Vidéo: « Le Christ est ressuscité » – City Mall, Beyrouth, Liban

http://cominghomeorthodoxy.wordpress.com

COMING HOME – ORTHODOXY

« Le Christ est ressuscité » – City Mall, Beyrouth, Liban

Vivre la Divine Liturgie – Protopresbytre Stéphane Anagnostopoulos

http://patir-e-raim0.webnode.gr/news/protopresbytre-stephane-anagnostopoulos-vivre-la-divine-liturgie-la-divine-liturgie-orthodoxe-interpretee-et-commentee-selon-la-tradition-et-les-experiences-de-nombreux-pretres-moines-et-laics-orthodoxes1/

Vivre la Divine Liturgie

Protopresbytre Stéphane Anagnostopoulos

╰⊰¸¸.•¨*

La divine liturgie orthodoxe interprétée etcommentée selon la Tradition et

les expériences denombreux prêtres, moines et laïcs orthodoxes

Le Prêtre et la touriste Américaine en Grèce – Hiérimoine Tryphon, Washington, É.-U.A.

http://washingtonofmyheart.wordpress.com

WASHINGTON OF MY HEART

USA FFD

Le Prêtre et la touriste Américaine en Grèce

╰⊰¸¸.•¨*

Hiérimoine Tryphon, Washington, É.-U.A.

Source:

http://www.orthodoxie-reunion.com

http://www.orthodoxie-reunion.com/?p=1507

ORTHODOXIE À LA RÉUNION

Une femme protestante de Tacoma (état de Washington), était en vacances avec son mari dans la ville grecque d’Athènes. Chaque jour, elle se rendait dans un petit café près de l’hôtel pour prendre son café et regardait les habitants passer. L’un de ces habitants était un prêtre orthodoxe qui passait près du café en allant à son église paroissiale. La femme souriait et le prêtre hochait la tête, souriait et continuait son chemin.

Un jour, ce prêtre grec, qui parlait anglais, remarqua que la femme américaine avait un regard triste sur son visage et il s’approcha de sa table et demanda si quelque chose la troublait. Elle éclata en sanglots et raconta au prêtre les problèmes médicaux de son mari, et qu’elle craignait pour le pire. Le prêtre s’est assis avec elle et a prié pour elle et son mari. Chaque jour, il s’arrêtait pour s’asseoir à sa table, priant pour le rétablissement de son mari.

Quelques semaines se sont passées et le mari a récupéré de sa maladie et est revenu aux États-Unis avec sa femme. Le souvenir de la compassion de ce prêtre pour une femme étrangère est resté dans sa mémoire toutes ces nombreuses années. Elle a partagé ce souvenir avec son médecin, qui est un de mes amis, et je partage (N.d.T c’est-à-dire l’hieromoine Tryphon) ce souvenir avec vous.

Quel véritable disciple et serviteur du Seigneur était ce prêtre généreux ! Puissions-nous, comme ce prêtre, être à l’écoute de ceux qui en ont besoin et que le Seigneur nous met sur nos chemins . Puissions-nous avec des cœurs ouverts toucher et apporter la guérison à ceux qui souffrent, leur faire savoir que nous nous soucions pour eux et qu’ils ont un ami pendant leur temps de chagrin, de besoin et de désespoir.

Avec l’amour en Christ,

Hiérimoine Tryphon.

https://www.facebook.com/Abbot-Tryphon-1395030584153681/ (post du 27 juin 2017 )

 

De la Prière – Saint Silouane L’Athonite (+1936)

http://saintsofmyheart.wordpress.com

SAINTS OF MY HEART

 

Seigneur, Seigneur, accorde la force
de ta grâce à tous les peuples
afin qu’ils te connaissent
par le Saint Esprit
et te louent dans la joie,
puisque même à moi,
impur et misérable,
tu as donné la joie de te désirer.
Mon âme est attirée
vers ton amour,
jour et nuit,
insatiablement.

Saint Silouane l’Athonite

011fbf726fc2dd39fabb294a683127f5.jpg

Saint Silouane l’Athonite (+1938), Grèce

st_silouane.gif

De la Prière

Saint Silouane L’Athonite (+1936)

Celui qui aime le Seigneur se souvient toujours de lui, et le souvenir de Dieu fait naître la prière. Si tu ne te souviens pas du Seigneur, tu ne prieras pas non plus. Sans prière, l’âme ne demeurera pas dans l’amour de Dieu, car c’est par la prière que vient la grâce du Saint Esprit. Par la prière, l’homme se garde du péché, car l’esprit en état de prière est absorbé par Dieu. Avec humilité, il se tient devant la Face du Seigneur que son âme connaît. […]

Dieu donne la prière à celui qui prie ; mais la prière que nous accomplissons uniquement par habitude, sans avoir le cœur brisé à cause de nos péchés, n’est pas accueillie par le Seigneur.

J’interromps pour un instant mes propos sur la prière.

Mon âme languit après le Seigneur ; je le cherche avec ardeur et mon âme ne supporte pas de penser à autre chose.

Mon âme languit après le Seigneur vivant, et mon esprit s’élance vers lui comme vers son propre Père céleste. Le Seigneur nous unit à lui par l’Esprit Saint. Le Seigneur est doux à mon cœur, – il est notre joie, notre allégresse et le roc de notre espérance.

Seigneur, dans ta miséricorde viens à la recherche de ta créature, et montre-toi aux hommes par le Saint-Esprit, comme tu te révèles à tes serviteurs.

Réjouis, Seigneur, par la venue de ton Esprit Saint, toute âme affligée. Fais, Seigneur, que tous les hommes qui te prient connaissent le Saint-Esprit.

Nous, tous les hommes, humilions-nous par amour du Seigneur et pour le Royaume des Cieux. Humilions-nous, et le Seigneur nous fera connaître la force de la « prière de Jésus «. Humilions-nous, et l’Esprit divin lui-même instruira notre âme.

Demande conseil à des hommes expérimentés, si tu en trouves, et interroge humblement le Seigneur ; à cause de ton humilité, le Seigneur te donnera l’intelligence.

Lorsque notre prière est reçue par le Seigneur, l’Esprit divin en témoigne dans l’âme ; Il est doux et paisible ; mais autrefois je ne savais pas si le Seigneur avait accepté ou non ma prière, et à quel signe on peut le reconnaître.

Ô homme ! Apprends l’humilité du Christ, et le Seigneur te donnera de goûter la douceur de la prière. Si tu cherches la prière pure, sois humble, sois sobre, confesse-toi sincèrement, et la prière t’aimera. Sois obéissant, soumets-toi de bon cœur aux autorités, sois content de tout, et alors ton esprit se purifiera des vaines pensées. Souviens-toi que le Seigneur te voit et sois dans la crainte de blesser ton frère ; ne le juge pas, ne le peine pas, même par l’expression de Poursuivre la lecture « De la Prière – Saint Silouane L’Athonite (+1936) »