Le Père Spirituel – Saint Anthime de Chios, Grèce (+1960)

https://franceofmyheart.wordpress.com

http://ex2x2lettersfromgreece.wordpress.com

EX 2×2 LETTERS FROM GREECE

FRANCE OF MY HEART

27206968650_22796ce492

25ce25a625cf258925cf258425ce25bf25ce25b325cf258125ce25b125cf258625ce25af25ce25b12b25cf258425ce25bf25cf25852b1957

Saint Anthime de Chios, Grèce (+1960)

15 février

ce86cebdceb8ceb9cebccebfcf8220ceb5cebd20cea7ceafcf8920ce8ccf83ceb9cebfcf822001

Le Père Spirituel

Saint Anthime de Chios, Grèce

“Me voici, moi et les enfants que Dieu m’a donnés.”(Isaïe 8:18) Je ne voulais pas avoir d’enfants selon la chair dans le monde, et Dieu m’a donné de vous avoir comme mes enfants spirituels. Ceci me réconforte et je pense que cela vous donne également de la joie. Je vous ai comme mes enfants et vous pensez à moi comme votre père spirituel.

Le père spirituel est supérieur au père selon la chair. Parce que si je vois que vous cognez votre pied contre un rocher, je serai inquiet; Je courrai vous aider. Si je vois que vous être traînées en justice pour une dette que vous avez, je me dépêcherai de payer pour vous. Si je vois des gens qui vous condamnent, vous injurient ou vous calomnient, je me hâterai de prendre votre parti et de vous défendre.

Si je vois que vous êtes tristes et que vous n’avez aucune consolation nulle part, je vais essayer de mon mieux de laisser une goutte de mon sang couler goutte à goutte sur vous, pour vous réconforter si possible.

Si je vois que vous êtes malades, je ne peux m’empêcher de vous offrir mon aide en vue de votre guérison. Parce que mon âme est dans la douleur; Je ne peux pas vous voir dans le besoin et être indifférent. Parce que je vous ai été donné par l’Esprit Saint et que je vous estime.

Si vous êtes sous l’emprise de quelque démon, si vous êtes en danger à cause des passions, si vous êtes troublées par une chose ou une autre, je ne peux pas me reposer. J’essaie par tous les moyens possibles de vous soulager de cela. Je vous donne même la rémission des péchés, afin que vous puissiez aller au Ciel confessées et ayant reçu l’absolution. Mais tout dépend de vous.

Tout ce dont nous avons parlé aujourd’hui, je suis prêt à vous le donner. Vous le savez depuis de nombreuses années et vous le voyez chaque jour. Cela repose sur la dévotion et la ferveur que vous avez envers moi. Vous devez avoir des sentiments proportionnés envers moi, appliquer ce qui est approprié à votre position, si je vous supervise et que j’agis comme votre berger. Parce qu’il semble que je suis un berger indigne. Je ne suis pas digne, je le sais, mais je suis celui qui est ici.

Mais un berger est toujours prudent. Quand il voit venir le loup, non seulement il tente de garder ses moutons avec tous les moyens disponibles, mais il appelle également les autres à l’aide.

Le berger crie, siffle, jette des pierres sur les animaux qui sont incapables de raisonner. Je fais de même, mes sœurs: à certains moments je crie, à d’autres je vous réprimande, et là encore je suis en colère. Parce que je suis le berger de brebis qui ont le pouvoir de raisonner. Mais il ne devrait pas y avoir besoin d’être ainsi. Parce que les animaux irraisonnés n’ont aucune raison. Ils ne comprennent pas. Mais pour ceux qui ont une raison, une parole du berger et ils devraient écouter… Mais puisque, peut-être à cause de l’interférence des démons, des mauvaises habitudes, ou du mépris pour le berger, ils n’écoutent pas après une parole seulement, tout ce dont nous avons parlé doit être appliqué.

La seule parole écrite, la parole de l’Evangile suffit pour enseigner un troupeau humain, et pour moi pour le protéger de ce loup subreptice, qu’est le Diable. Mais puisque nous n’écoutons pas cette parole, je suis assez malheureux d’avoir à me battre, parfois avec des cris, parfois avec des pénitences, à d’autres moments avec le réconfort, veillant tout le temps pour que vous ne dépassiez pas vos limites.

Ne soyez pas troublées mes sœurs, par ce que je vous dis, mais gravez-le plutôt profondément dans vos cœurs, car un jour je vous quitterai et vous en aurez besoin. C’est mon amour qui me pousse à vous dire ces choses. Il y a cette affection spirituelle que je ne puis vous exprimer autrement que par ce que je vous dis.

Vous devez m’écouter. Ces paroles dérisoires sont mon testament et vous devez les garder.

Je ne suis pas venu ici pour m’étendre sur de doux matelas et me reposer tout mon soûl; Je suis venu pour trouver l’humilité. Je ne suis pas venu ici pour la gloire et l’honneur et pour que vous m’appeliez «Monseigneur»; Je suis venu pour être maudit, pour avoir faim, soif, pour travailler, peiner, pour que l’on se moque de moi, pour être foulé aux pieds pour l’amour du Christ. Je ne suis pas «Monseigneur». La Mère de Dieu et son Fils sont la Souveraine et le Seigneur. Je suis votre serviteur. Je vous ai servi tant d’années. Je suis votre esclave; Je ne veux même pas être appelé «staretz». Je n’aime pas cela et je ne le veux pas, mais c’est à votre crédit que vous m’honoriez ainsi.

Source:

Livre de Saint Anthime de Chios

Monastère de la Vierge Marie, Chios

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s